6 Astuces pour la location de votre logement

Un des tracas avec lequel a à vivre un gestionnaire d’immeubles à revenus est sans contredit les logements vacants. En petite doses, ils sont normaux et même les bienvenus (ça nous laisse le temps de les repeindre et les remettre au goût du jour), mais en trop grand nombre, ils peuvent rapidement faire tourner le portefeuille dans le rouge puisque les revenus s’en retrouvent coupés en large partie.

Cela dit, il est bien important de mettre en valeur son appartement et d’utiliser les bons outils et ressources pour parvenir à louer son logement dans un temps raisonnable. Voici 6 conseils utiles pour tout gestionnaire afin de mieux s’en tirer lorsque le prochain appartement se libérera!

  1. Bien établir le prix: Louer un logement peut être très difficile lorsque le prix n’est pas bien fixé. Il faut s’assurer que le prix ne soit pas trop élevé en lien avec la véritable valeur. Plusieurs variables sont à considérer, comme par exemple le lieu et quartier (services à proximité), les inclusions/exclusions dans le bail, les comparables en termes de grandeur et luxe dans le secteur, l’état du logement et de l’immeuble, etc. Il ne faut pas être trop gourmand, mais en même temps si le prix est trop bas, cela risque d’attirer les mauvais locataires potentiels. Nous ne voudrions pas un locataire étudiant de 17 ans dans un immeuble luxueux pour familles par exemple.
  2. Ne pas éviter les défauts lors de votre visite: Cette astuce peut paraître controversée, car certains peuvent penser qu’il sera plus facile de louer un logement si tout paraît beau. En partie oui, mais en même temps cela peut avoir l’effet contraire. Un locataire qui vous demande s’il y a du bruit, car c’est la raison principale pourquoi il quitte son ancien logement voudra avoir une réponse honnête. Si vous lui répondez que le bruit n’est pas un problème dans l’immeuble et qu’au même moment on entend la personne du haut marcher comme si elle était dans la même pièce, la confiance vient d’être brisée. Vaut mieux être transparent dès le départ pour que le locataire ait une bonne idée du logement et qu’il ne vous en veulent pas une fois loué de lui avoir menti sur certains points.
  3. Procéder à une remise à neuf du logement: Repeindre un logement, changer les planchers, le comptoir, le robinet de salle de bain, etc. ne vous coûtera pas une fortune, mais peut vous apporter une plus grande clientèle intéressée. Vous pourrez même remonter légèrement le prix pour faire état des travaux, ce qui est intéressant pour le rendement de votre immeuble. Il est toujours intéressant de faire un petit home-staging que ce soit pour la location ou pour la vente d’un immeuble. Si les locataires actuels sont toujours présents, assurez-vous à ce moment d’arriver soit d’avance ou de vous organiser à l’avance avec les locataires pour que le logement soir présentable. Un comptoir rempli de vaisselle et un lit tout défait ne donne pas envie d’emménager.
  4. Utiliser la technologie à son avantage: En 2015, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’outils à la disposition des gestionnaires pour mettre en valeur leur propriété sur le web. Plusieurs sites sont intéressants pour le prix et les avantages, il vaut la peine de s’informer sur chacun d’eux: ShareImmo par exemple permet de diffuser sur les réseaux sociaux, Kijiji, LesPacs, Kangalou, en plus de plusieurs sites internationaux pour les immigrants ou étudiants étrangers, le tout en seulement quelques clics et pour des tarifs avantageux.
  5. Être ouvert aux besoins des locataires: Sans nécessairement céder à toute demande, il peut être bien de poser la question aux locataires: <<Qu’est-ce qui vous manquerait dans l’appartement actuel pour être pleinement satisfait?>> ou bien encore: <<Quelle est la principale raison pourquoi vous ne seriez pas prêt à louer?>> Vous pourriez être surprit du peu que cela prend dans certaines occasions pour parvenir à la location. Vous pouvez à ce moment ajuster les termes du bail, que ce soit pour la date d’entrée ou de départ, ou bien les travaux à réaliser (changer le plancher de la cuisine par exemple avant l’arrivée), diminuer le prix de quelques dollars ou donner un mois gratuit, etc.
  6. Ne pas trop contrôler la visite: Le locataire doit pouvoir se sentir à son aise et ne pas avoir l’impression que vous lui cachez des pièces ou des renseignements par rapport à l’appartement. Laissez-le libre et restez à sa disposition pour toute question. Vous pouvez également l’encourager à faire le tour du bâtiment et lui vanter certains avantages du quartier et de l’immeuble (services, tranquillité, concierge sur place, etc.). Faites attention toutefois à choisir le bon moment pour la visite. Si l’avantage principal du logement est son éclairage naturel et qu’en plus les lumières ne sont pas très puissantes, éviter de faire visiter le logement tard le soir.

Bref, ce ne sont que quelques trucs pour parvenir plus facilement et rapidement à louer son logement sans dépenser énormément. Vous pouvez faire preuve de créativité, mais rappelez-vous qu’il vaut mieux d’avoir un logement vide qu’un logement mal loué (locataire fauteur de trouble)!

Bonnes visites!